jeudi 19 avril 2007

Chronique d’errance #1: Le choc culturel

Écrite et enregistrée à Lille (France), fin mars 2007, sur un coin de parc au centre-ville…

(Version audio)


On se sent tellement loin de ce qui est trop proche pour être différent. Mes plus gros chocs culturels, je ne les ai pas vécu là où on parle des mots que je ne comprends pas, ni là où les peaux, les yeux, sont différents. Non, parce qu’on s’y attend d’être différent à ces endroits-là. Et on ne recherche pas notre place. On sait déjà qu’on en n’a pas vraiment. Où plutôt, que notre place, c’est celle de l’étranger, une place à part, particulière, où notre plus grand apport à la société c’est justement d’être ce que les autres ne sont pas.

Là où on est clairement défini comme «l’étranger», on n’a pas à faire comme les autres, à rentrer dans l’un des moules disponibles et qui ne cadrera jamais parfaitement avec nous.

C’est pourquoi, on peut plus que n’importe où, peut-être même plus que chez soi encore, rester soi à l’intérieur. Si on est assez fort pour vivre envers et contre tout ce qui nous entoure, évidemment.

Mais là où on est presque chez soi, là où on n’est pas assez différent sur la forme pour qu’on nous laisse naturellement l’être sur le fond des choses, ce n’est pas aussi évident.

Et c’est là, dans ces endroits qui sont juste assez nous pour qu’on soit poussé à s’y intégrer, mais juste assez étranger pour que ca fasse mal de s’y adapter, qu’on ressent en pleine face le choc culturel. Parce que dans le fond, le choc culturel, s’il est là, même fort, même tranchant, s’il ne nous demande pas de se changer le fond de l’âme, il est plus beau que douloureux. Plus intriguant qu’exigeant.

C’est pour cela donc que la France a fait plus mal que la Bosnie (ou le Maroc…) au Québécois que je suis. Et c’est pour cela, encore plus, pour le provincial que je suis, que Montréal a pu être plus cruelle que Moscou.

4 commentaires:

rejsor a dit...

Ca fait du bien d'entendre ta voix. C'est tellement vrai ce que tu dis,continue de nous emerveiller et de nous donner des frissons

belleyannie a dit...

Oui, en tant que Saguenéenne, je comprends très bien....
Bonne soirée!

Johnny Manchettes a dit...

Ex-ce-llent l'idée de "voicer" ton texte. Et la deuxième track en background donne encore plus de couleur. À retenter !

Fredotchka a dit...

Ce n'est pas une deuxième piste, c'est l'ambiance où je l'ai enregistré...